mercredi 1 avril 2020

L'actualité scientifique de Jacques en mars 2020

05.03.20. Nature 579, 7797

CLIMAT, ACCORD, COPENHAGEN, PARIS

25-28. 15 Commentaires par une grosse palette de spécialistes du monde entier, important pour tous ceux qui s’intéressent à la crise climatique.

Il y a 4 fois plus à faire en 3 fois moins de temps.

À l’accord de Copenhague en 2008 et à celui de Cancún en 2010, presque tous les pays du monde se mirent d’accord qu’il fallait limiter l’échauffement climatique à moins de 2°C. 73 pays – dont la Suisse - se fixèrent des buts contraignants pour 2020. En 2015 à Paris, 192 pays durcirent un peu l’objectif, fixé maintenant à « bien en dessous de 2°C ». Ils se fixèrent des objectifs contraignants, généralement pour 2030.
Le point en 2020 : la figure montre la catastrophe. L’émission globale continue de monter, plus vite même que les projections de 2010 et 2020 (+14% entre 2008 et 2018).  De plus, les progrès scientifiques montrent que les buts fixés précédemment ne sont pas assez sévères. Troisièmement, à de rares exceptions près (la Suisse n’en est pas) les pays ne tiennent pas leurs promesses, quand ils ne les réduisent pas ou s’en dédisent (USA).

Conséquemment, avec l’état des promesses de 2020 il manquera en 2030 un quart de la réduction nécessaire pour tenir les 2°C (il faudrait 3% de réduction par année) et 55% des réductions nécessaires pour 1,5° (7% par année). L’article n’en fait pas mystère, par rapport à ce qui a été fait jusqu’ici, il faudrait une révolution immédiate pour nous sortir de la crise climatique.
Le tableau est très sombre. Pas complètement noir, toutefois. Quelques régions donnent l’exemple et montrent que le chemin est possible. Par exemple, le Costa Rica, la région de Shenzhen – eh oui -, Copenhagen, peut-être la Californie, certainement pas la Suisse.

Hohne, N., den Elzen, M., Rogelj, J., Metz, B., Fransen, T., Kuramochi, T., . . . Dubash, N. K. (2020). Emissions: world has four times the work or one-third of the time. Nature, 579(7797), 25-28. doi:10.1038/d41586-020-00571-x


ÉCOLOGIE, FORÊT TROPICALE, PUIT DE C

38 – 39, 80 – 87. Un commentaire (A. Aming) et un gros article par Hubau avec plus de 100 coauteurs de presque autant d'institutions.  Pour ceux préoccupés par l’environnement.

La forêt tropicale perd sa capacité de puits de carbone.

jeudi 19 mars 2020

L'actualité scientifique de Jacques en février 2020 et +

06.02.20. Nature578, 7793, 39-40 ainsi que 6 articles de 82-135.

CANCER, GÉNOMIQUE, SCIENCE OUVERTE.
Le projet de génomique globale du cancer arrive à maturité.

Dans chaque cahier de ma revue favorite, je tombe sur au moins un article analysant un cancer particulier. Je n'y croche pas et passe au suivant.
Cette fois, ce n'est pas un article, mais 6 s'étalant sur 53 pages. Autant dire tout de suite que je n'ai pas tout lu, mais s'y arrêter un moment en a valu la peine. Il s'agit de l'œuvre du Consortium PCAWGC (Pan-Cancer Analysis of Whole Genomes) qui a disséqué 2658 cancers « de toutes les formes, de toutes les tailles » pour les analyser par tous les bouts. Ici, je n'en retiens que deux points.
1) Le plus souvent, jusqu'ici, les travaux de génomique d'un cancer particulier consistaient à relever quelques mutations ponctuelles dans les parties codantes du génome et d'en analyser les effets. L'étude PCAWG porte sur tous les niveaux aussi bien dans les séquences codantes que non codantes. Elle décrit les mutations ponctuelles, comme aussi les changements par groupe, les déplacements de séquences, les inversions et même la duplication du génome. Elle révèle l'extraordinaire diversité génétique et fonctionnelle qu'implique le développement d'une tumeur. Pourquoi « extraordinaire » ? La réponse, il faut la chercher dans les fondements de la biologie évolutive. Un système vivant normal est forcément à peu près équilibré dans un état d'homéostasie. Chaque élément est là parce qu'il fonctionne dans le cadre global du système. Chaque mutation, chaque changement est, a priori, un dérangement malvenu et généralement abandonné. Un cancer est toute autre chose. Une cellule sort de l'écosystème. Elle ne joue pas le jeu. Elle abandonne toutes les règles, sauf l'une :  que ça marche pour elle. C'est le triomphe de l'égoïsme conquérant. Les 6 articles présentés ici montrent ce qu'il se passe dans un génome quand une cellule se permet n'importe quoi.
Bref, il est montré ici que, si la vie d'une cellule est à peu près harmonieuse dans le contexte de son organisme global, le dérèglement qui se produit quand elle s'échappe dépasse ce que l'on avait imaginé jusqu'ici.
Je me prends alors à étendre ces pensées. Qu'en est-il des organismes en équilibre à peu près harmonieux dans leur milieu écologique total lorsque celui-ci se casse ? Eh oui, les effets de la crise actuelle de l'environnement sur les organismes qui constituent la vie risquent de nous surprendre encore plus que nous ne l'imaginons.
2) Le consortium est énorme, il implique 744 laboratoires avec des milliers de participants sur 4 continents. Ce n'est pas toute la science, mais c'est un gros morceau dans lequel se pratique une science ouverte exemplaire. La collaboration systémique qu'il a fallu organiser et pratiquer fait du projet un monument de la science ouverte. 


Cieslik, M., & Chinnaiyan, A. M. (2020). Global genomics project unravels cancer's complexity at unprecedented scale. Nature, 578(7793), 39-40. doi:10.1038/d41586-020-00213-2
Consortium, I. T. P.-C. A. o. W. G. (2020). Pan-cancer analysis of whole genomes. Nature, 578(7793), 82-93. doi:10.1038/s41586-020-1969-6

23.02.20. Science.
COVID-19, CORONA VIRUS, SPICULE, CYO-ME.

La structure des spicules du coronavirus à 3.5Å de résolution.

dimanche 16 février 2020

L'actualité scientifique de Jacques en décembre 2019 et petite livraison pour janvier 2020

05.12.19. Nature 576, 7785
GÉNOMIQUE, ÉTHIQUE, POLICE, CHINE, UYGHUR, XINJIANG.
Réprimer la surveillance génomique.

Nous rapportons depuis longtemps le fichage et la répression des minorités Ethniques en Chine, en particulier les musulmans Uyghurs du Xinjiang. Les Chinois ne sont pas les seuls, mais eux le font à grande échelle, visant toute la population, y compris les étrangers de passage. (Apparemment, les portables de tous les étrangers entrant en Chine sont suivis.) Ils ne s’en cachent presque pas. Toutes les données sont bonnes à prendre en particulier celles qui sont à la pointe de l’intelligence artificielle comme la reconnaissance faciale et le fichage génétique.
Il y a toutefois des points de frictions dont le présent article s’inquiète.
Ainsi la firme chinoise Forensic Genomics International (FGI) séquence (avec des appareils américains) le génome de 100'000 Chinois rendant leurs données accessibles par reconnaissance faciale à travers le WhatsUp local. Que dire alors des firmes de nos pays qui collaborent à de tels développements. Il est rapporté ici que Thermo Fisher Scientific s’y engage avec conviction. On dit que des lobbyistes de cette compagnie déclarent qu’une base de données universelle des ADN individuels est inévitable et que la culture démocratique de nos pays est un sérieux obstacle à cette réalisation.
Depuis plusieurs années, des mouvements publics et des politiciens US s’en offusquent mais les restrictions apportées aux possibilités d’exportation de matériel sensible sont des passoires à larges mailles. Rien de comparable aux restrictions sur les composantes d’importance nucléaires. D’ailleurs, comment contrôler l’usage de technologies sur la base de critères tels que le respect des droits humains ? Une réflexion approfondie à lieu dans certaines ONG et au sein du gouvernement. Il semblerait que les possibilités légales existent et qu’elles ont déjà été utilisées dans d’autres cas.
Autre cas délicat, celui de la recherche dans le domaine des softwares. Que faire dans une conférence internationale sur la reconnaissance vocale quand il apparaît que la forte délégation chinoise met visiblement une priorité à identifier les différentes formes du langage Uyghur ?
Et encore : voir ci-dessous.

Moreau, Y. (2019). Crack down on genomic surveillance. Nature, 576(7785), 36-38. Retrieved from https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/31796907. doi:10.1038/d41586-019-03687-x

12.12.19. Nature 576, 7786
- 192 – 3. Suite du même problème. Les éditeurs se posent des questions.

samedi 7 décembre 2019

Klimawandel als Herausforderung für Medizin und Gesundheitswesen

Über den Klimawandel wird dieser Tage viel diskutiert, doch dessen Einfluss auf die Gesundheit nur selten angesprochen. Der Autor dieses Artikels rückt das Thema in den Vordergrund und fordert unter anderem, das Gesundheitswesen in der Schweiz CO2-neutral zu gestalten.

      Weiterlesen

aus der Zeitschrift SCHWEIZERISCHE ÄRZTEZEITUNG - 2019; 100 (39): 1312-1314

René Jaccard
Dr. med., Mitglied wissenschaftliche Kommission, Klima-Grosseltern gpclimat.ch



Klima und Medizin.  video
--------------------------------
konzept/text: dr.med. rené jaccard
assistenz/stimme: marianne jaccard
musik: françois gendre
video: beatrice jaccard

mardi 19 novembre 2019

L'actualité scientifique de Jacques en septembre, octobre et novembre 2019

05.09.19. Nature 573, 5772 ;

Voir aussi : Bulletin of the atomic scientist du 31 oct.
-16 – 17. GUERRE, ARMES NUCLÉAIRES, INDE-PAKISTAN.

Pourquoi la tension entre ces deux pays est-elle un vrai risque de guerre nucléaire et quelles en seraient les conséquences ?

L’attaque « all out » par l’un ou l’autre n’est pas probable. Par contre, quelques attentats terroristes de l’un chez l’autre, quelques incursions militaires, une riposte qui tourne mal et, paf, 3 bombes tactiques pour « sauver » les siens, etc. Le scénario étudié ici n’implique finalement que la moitié des armes nucléaires des deux pays. Résultat : plus de 100 millions de morts immédiats et, selon les scénarios climatiques, un probable hiver nucléaire mettant en danger l’alimentation mondiale pendant deux ou 3 ans.
Lorsqu’on parle de la crise du climat, on se demande s’il est utile d’inspirer la panique pour favoriser le nécessaire coming-out climatique de chacun. Le point de vue du Bulletin, souvent répété, c’est que le monde n’a pas conscience de ce que signifierait une guerre nucléaire. Le sachant, il s’engagerait davantage dans la lutte pour l’éviter.
-
Pulla, P. (2019). India-Pakistan nuclear escalation: where could it lead? Nature, 573(7772), 16-17. Retrieved from https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/31481773. doi:10.1038/d41586-019-02578-5
https://thebulletin.org/2019/10/how-an-india-pakistan-nuclear-war-could-start-and-have-global-consequences/

-55 – 60. CLIMAT, URBANISATION, VILLE, CANICULE

Les îles de chaleur dans les villes

L’augmentation de la température en ville DT, (UHI, urban heat island) est d’abord due à la diminution de l’évaporation due au manque de végétation. L’albédo défavorable des surfaces foncées ne vient qu’en 2e position. Les villes des zones tempérées auraient les moyens de corriger cette situation. Les villes des régions tropicales, généralement situées dans des régions sèches, devront trouver des « solutions innovatives » comme conclut gracieusement l’article. 
-
Manoli, G., Fatichi, S., Schlapfer, M., Yu, K., Crowther, T. W., Meili, N., . . . Bou-Zeid, E. (2019). Magnitude of urban heat islands largely explained by climate and population. Nature, 573(7772), 55-60. Retrieved from https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/31485056. doi:10.1038/s41586-019-1512-9

mardi 15 octobre 2019

L'actualité scientifique de Jacques en septembre 2019. 1ere partie.

05.09.2019. Le numéro n'est pas arrivé. J'ai protesté.

12.09.2019 Nature 573,7773
-11. This week.  Alexandre Roulin et col., mon voisin à l'UNIL
ÉTHOLOGIE, CHOUETTE, LUNE

Sous la lumière de la lune, les chouettes blanches terrorisent plus les campagnols que les chouettes brunes.
D'habitude, j'ai quelque peine quand on parle de l'effet des phases de la lune sur les naissances humaines, la pousse des radis ou la structure de l'eau. Voici pourtant un cas plus convaincant.
La couleur des chouettes effraie varie de toute blanche à brune. Suite à 20 ans d'observation, le groupe d'Alexandre Roulin a constaté que le succès de la chasse des chouettes brunes diminue autour de la pleine lune alors que celui des blanches reste constant. Pour expliquer le phénomène, le groupe a montré que, à la lumière de la lune mieux réfléchie par le plumage des chouettes blanches, les musaraignes restent tétanisées plus longtemps qu'en présence des chouettes brunes.
San-Jose, L. M., Sechaud, R., Schalcher, K., Judes, C., Questiaux, A., Oliveira-Xavier, A., . . . Roulin, A. (2019). Differential fitness effects of moonlight on plumage colour morphs in barn owls. Nat Ecol Evol, 3(9), 1331-1340. Retrieved from https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/31477846. doi:10.1038/s41559-019-0967-2

vendredi 11 octobre 2019

Reflets en images de la Conférence-table ronde à l'Université de Neuchâtel


De l’indignation à l’audace
Conférences et table ronde inter-générations
Mardi 24 septembre 2019, à 18h15

Université de Neuchâtel, Aula des Jeunes-Rives
Photographe attitré de l'UniNE :
Monsieur Bernard Léchot


Cliquez sur l'image pour l'agrandir !













9 photos suivent

lundi 30 septembre 2019

« De l'indignation à l'audace ! » Reflets de la Conférence-table ronde à l'Université de Neuchâtel

Un engagement multi-facettes pour le climat par des jeunes actifs, créatifs, constructifs

Conférence-table ronde à l’Université de Neuchâtel avec les Grands-parents pour le climat 

Quels rafraichissants dynamisme et originalité dans les démarches lancées avec enthousiasme - et efficacité - par des groupes de jeunes à propos de l’enjeu climatique. C’est ce qu’ont pensé beaucoup des plus de 400 personnes (salle comble) assistant le 24 septembre, à l’Université de Neuchâtel, à « Agir ensemble pour le climat - De l’indignation à l’audace ». On sentait, on vivait que les choses bougent. Manifestation organisée avec les « Grands-parents pour le climat » (qui avaient mis sur pied un événement comparable à l’Université de Lausanne en novembre dernier). 

L'actualité scientifique de Jacques en août 2019

01.08.2019 Nature 572,7767
-11. This week.

CLIMAT, TEMPÉRATURE, RECORD, EUROPE, INDE. Tous

Double série de records de température en Europe en moins d'un mois. 38,7°C en Angleterre, 46°C en France (record battu de 1,9°, bravo !). Tout ça, de la rigolade à côté des plus de 50° pendant plusieurs semaines le mois passé en Inde et les 55° mesurés au Kuwait et au Pakistan l'an passé (3e plus haute température officiellement mesurée). Bravo aussi !

-15, Heidi Ledford, News

INGENIERING GÉNÉTIQUE, CRISPPR, RÉGULATION UE, Les biologistes.
OGM : on n'est pas hors de l'auberge.

mercredi 25 septembre 2019

AGIR ENSEMBLE POUR LE CLIMAT (2) - 24 septembre 2019, UniNE

Les temps forts de la Conférence-dialogue.


Film réalisé par Isabelle Blanc(durée 6 ' )

-----------------------------------
 
Vidéo de la conférence et table ronde (intégrale)

(Timing conférence:  E. Hertz à 11′ , Ph. Thalmann à 40′, Table ronde à 1h 08′) 

-----------------------------------

Reflet de la conférence dans le journal de la télévision locale "Canal Alpha" :
séquence de 2'  intitulée "Des grands-parents plus chauds que le climat "

-------------------------------