jeudi 28 mars 2019

28.03.2019 Nature - Lectures de Jacques

28.03.2019 Nature 567, 7749

-438. GEOTHERMIE, ÉNERGIE, RISQUE, TREMBLEMENTS DE TERRE. GPclim

Géothermie et tremblements de terre. Il faut faire attention. (Seven days)
Une centrale de géothermie, qui favorise la montée d’eau chaude en injectant un fluide dans la roche profonde (comme ce fut le cas à Bâle), a induit le tremblement de terre (5,4) le plus dommageable (200 millions) de l’histoire moderne en Corée du Sud.
En principe, c’est très bien la géothermie, mais il va falloir que les géologues assurent la maîtrise de leurs failles.

-442-3. GLACIOLOGIE, PALEOCLIMAT, ANTARCTIQUE. GPclim

Le carottage des glaces arctiques nous a révélé 800'000 années de climat. Très précieux. Revenir plus en arrière est difficile parce que, en arrivant à cette époque, on touche le fond. Il faisait chaud. Fini la glace. Non, pas tout à fait. Quand la nouvelles glace a commencé à se déposer il y a 800'000 ans, il restait de la glace par endroit. C’est cette glace fossile, sous la glace récente, qu’il s’agit d’aller creuser. Sous le dôme C de l’Est-Antarctique à 2,7 km, elle devrait dater de 1,5 million d’années. Deux équipes se préparent à creuser, les Européens (avec nos Suisses ?) et les Australiens.
Peut-être comprendra-t-on mieux pourquoi le cycle climatique de 100'000 ans que nous révèlent les glaces semble avoir été précédé d’un cycle de 40'000 ans.

-451-4. ÉCONOMIE, CONSERVATION, FORÊT TROPICALE, SOJA. Antoine, GPclim

La guerre économique US-Chine met en péril la forêt Amazonienne (R. Fuchs et al.)
Les USA ont introduit des taxes sur les produits exportés en Chine. En conséquence, l’importation de soja US par la Chine a diminué de 50%  en 2018 et ce sera sans doute d’avantage en 2019. La Chine recherche donc d’autres sources pour acheter les 38 millions de tonnes qu’elle consomme annuellement pour nourrir sa population et le bétail dont les Chinois sont de plus en plus consommateurs. Actuellement, c’est le Brésil qui en fournit la moitié (20 fois plus qu’il y a 20 ans) et tout naturellement c’est le Brésil qui va combler la défection US. Il peut le faire très vite selon la méthode développée ces dernières années qui consiste à étendre les cultures dans la foret amazonienne. Ce n’est pas le gouvernement actuel qui freinera.

Fuchs, R., Alexander, P., Brown, C., Cossar, F., Henry, R. C., & Rounsevell, M. (2019). Why the US-China trade war spells disaster for the Amazon. Nature, 567(7749), 451-454. Retrieved from https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30918393. doi:10.1038/d41586-019-00896-2




-465-6, 511-5. PEROVSKITE, PHOTOVOLTAÏQUE, ÉLECTRICITÉ. Manu

Efficientes, stables et pouvant être produites industriellement, encore un saut qualitatif pour les cellule photovoltaïque à pérovskites. Jung et al. (en Corée)
Voila plusieurs mois que nous n’avons pas parlé des cellules solaires à pérovskites. Revenons-y. Dans une cellule solaire, un photon de lumière arrache un électron (-) en laissant un trou (+). Le hic est alors de capter chacune des deux charges sur leur électrode respectives en évitant qu’elles ne se recombinent avant d’avoir été captées.
Jusqu’ici, le point faible des cellules aux pérovskites était associé au transport des trous vers le conducteur. Deux types de matériaux organiques sont utilisés. Ils sont coûteux, nécessitent un dopage délicat et sont sensibles à l’humidité. Un nouveau transmetteur de trous est exploré depuis peu, le P3HT (poly(3-hexylthiophene)). Il est bon marché, facile à travailler et ne nécessite pas de dopage. Il a permis de faire des cellules à 16% de rendement – pas suffisantes pour être commercialement utiles. Le présent travail apporte différentes améliorations dont la principale consiste à traiter chimiquement l’interface entre la pérovskite et le P3HT de manière à améliorer le contact entre les deux composants tout en repoussant les électrons qui pourraient se perdre dans la région. Les cellules sont stables à la lumière du soleil, insensibles à l’humidité, facile à fabriquer et ont le remarquable rendement de 22,7%. Dernier point il est faciles de produire des cellules de (relativement) grande surface. 
Donc, l’année prochaine, en paquet surprise chez IKEA ? J’avais déjà eu cette pensée à deux ou trois reprises en suivant les progrès du domaine ces dernières années. J’en reviens donc à la conclusion du commentateur : « Jung et col. ont peut-être contribué à accélérer le progrès des cellules à pérovskites vers le marché. »

Jung, E. H., Jeon, N. J., Park, E. Y., Moon, C. S., Shin, T. J., Yang, T. Y., . . . Seo, J. (2019). Efficient, stable and scalable perovskite solar cells using poly(3-hexylthiophene). Nature, 567(7749), 511-515. Retrieved from https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30918371. doi:10.1038/s41586-019-1036-3